ataraxosphere

Le blog de Frédéric Kelder (contribuable d'Aubervilliers et de Noisy-le-Sec) et de Florent Zanetti (résident de Paris 13ème). Réflexions citoyennes pragmatiques, sans tabou ni clanisme.

03 février 2011

Dire qu'il a fallu attendre 2011...

Mieux vaut tard que jamais, après tout... Pour pallier les insuffisances l'inexistence de l'instruction civique en milieu scolaire, on dispose enfin d'une source d'information claire et accessible sur la justice dans ce pays, grâce au site JUSTIMEMO, qui présente les structures et les acteurs (y compris au travers d'interviews), leur fonctionnement, leur histoire et leur modernisation... à consulter sans modération ! ^^

Posté par fzanetti à 16:13 - Justice - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

  • Rectification

    "l'inexistence de l'instruction civique en milieu scolaire"

    ???

    Voici, pour info, un extrait du programme d'éducation civique de 4e :

    "LA JUSTICE EN FRANCE (10 à 12 heures)
    Dans un État de droit, la justice assure une protection effective des libertés et des droits fondamentaux.

    Les principes de la justice

    À partir des représentations des élèves, les
    principes de l'institution judiciaire sont mis en
    évidence dans leur signification : droit à un
    procès équitable devant un tribunal indépendant
    et impartial, débat contradictoire, présomption
    d'innocence, droits de la défense, non rétroactivité des lois pénales...

    Toute personne a le droit de saisir la justice
    pour faire valoir ses droits. L'État reconnaît le
    droit de l'enfant à ce que son opinion soit entendue et prise en compte dans toute procédure
    le concernant.
    La distinction entre le rôle de la police et celui
    de la justice est expliquée.

    L'organisation judiciaire

    Les juridictions sont présentées à partir de litiges de natures différentes. Deux exemples sont
    étudiés : le fonctionnement de la cour d'assises,
    juridiction pénale, et le conseil des prud'hommes,
    juridiction professionnelle. Tous les litiges ne donnent pas nécessairement lieu à un procès (accords amiables, médiation...).
    Le rôle du juge des enfants est expliqué aux élèves.

    Les voies de recours

    Le droit à la sûreté garantit contre l'arbitraire.
    Toute personne qui est l'objet d'une décision
    qu'il conteste, ou qui est victime d'un acte arbitraire portant atteinte à sa propre sûreté a
    le droit à un recours devant les juridictions
    nationales et internationales (la Cour des droits
    de l'homme à Strasbourg)."

    Posté par Joseph, 03 février 2011 à 19:25
  • Persistation ^^

    Soit ces programmes sont récents, soit ils n'ont pas été appliqués... Je n'ai jamais reçu la moindre instruction juridique et je connais beaucoup de monde dans le même cas (et pas seulement dans ma classe d'âge).

    Posté par florent, 03 février 2011 à 19:30
  • Réponse

    Ce programme, datant de 1997, va être changé l'an prochain : il aura été en vigueur pendant 13 ans. Treize "promotions" d'élèves (nés entre le milieu des années 1980 et la fin des années 1990) y ont donc eu droit et je peux te garantir que ce programme a été appliqué consciencieusement (en tout cas par bibi et tous les collègues qu'il connaît).
    Quant au nouveau programme de 4e, qui sera appliqué à partir de septembre, il réservera 40 % du temps d'éducation civique au thème "Droit et Justice" et comportera toujours l'étude des différentes juridictions.

    Après, c'est certain, il y a d'autres thèmes intéressants non retenus par le programme faute de temps (mais il y, après tout, d'autres matières importantes).
    Il y a une vingtaine d'années, ce programme de 4e comportait tout un volet d'initiation à l'économie. Il reviendra peut-être un jour (et cela serait peut-être utile étant donné l'inculture des Français en matière économique), mais ce sera du temps en moins pour autre chose !

    Mais, comme moi, tu dois avoir été en 4e au milieu des années 90, entre ces deux programmes.

    Posté par Joseph, 04 février 2011 à 10:16
  • soit...

    Peut-être une question de malchance alors... (ou de chance pour ceux qui bénéficient de tes collègues et toi - car il est de notoriété publique que les profs préemptent facilement les heures d'EC pour récupérer du retard dans leur propre matière, surtout en HG...) Les personnes avec qui j'en avais parlé sont de ma génération ou plus âgées, j'irai à la pêche aux témoignages avec des plus jeunes (à commencer par mes élèves) pour voir ce qu'il en a été pour eux...

    Posté par florent, 04 février 2011 à 13:22

Poster un commentaire