ataraxosphere

Le blog de Frédéric Kelder (contribuable d'Aubervilliers et de Noisy-le-Sec) et de Florent Zanetti (résident de Paris 13ème). Réflexions citoyennes pragmatiques, sans tabou ni clanisme.

26 mai 2010

Une source de financement des retraites ?

Comme nous nous permettons toutes les audaces, je vais faire une proposition radicale pour le financement des retraites...

Pourquoi ne pas interdire le principe même de la succession entre ascendants, ou vers des bénéficiaires tiers (associations, amis...) ? Si nous vivons si longtemps que cela, nos enfants seront sexagénaires au moment où ils pourraient hériter de notre patrimoine, ont-ils vraiment besoin de cela à cet âge de leur vie ? Seule la résidence principale du défunt devrait être autorisée à échapper au fisc.

Il faudrait également encadrer très fortement les dons envers ascendants et descendants, et par exemple les taxer à des niveaux différents selon l'âge du bénéficiaire. Un vingtenaire a besoin d'argent et le dépense, un cinquantenaire en a envie.

En contrepartie de cette lourde taxation post-mortem, les pompes funèbres devraient être nationalisées et gratuites.

Il me semble, comme j'ai déjà dû le dire ici, que chacun se doit de construire sa vie, et que parier sur la mort de ses ascendants n'est guère reluisant. Par ailleurs, ce n'est pas valoriser le travail que de protéger la transmission du patrimoine.

En clair, je préfère prendre ma retraite tôt, me la couler douce et dépenser, quitte à ce que ceux d'après n'aient rien. Il me semble que non seulement cela me serait très profitable, mais cela serait aussi très profitable à l'économie, et par conséquent aux jeunes qui vont nous succéder, et qui doivent avoir du travail pour payer la retraite de leurs aînés.

Mais ce n'est peut-être que de la politique fiction, je ne dispose hélas pas de données chiffrées permettant d'étayer mes propos...

Posté par fkelder à 17:03 - Social - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    Infarctus

    J'ai failli avoir une attaque en lisant la proposition. Là, je crois que c'est le pompon dans la catégorie spoliation.
    Je peux vous assurer qu'avec un régime comme celui-là, je me démerderai pour assurer une évasion fiscale maximale afin de pouvoir transmettre un minimum de patrimoine à ma famille.

    Posté par l'hérétique, 26 mai 2010 à 23:54
  • Audacieux en effet

    Il y a audace et audace. Je plussoye l'Hérétique sur ce coup-là. Que dire de ce billet ?
    Sur le fond, oui je le concède, c'est de la politique fiction. Qu'elle le reste^^.

    - Un point me chagrine. Interdire à quiconque de léguer ses biens à une association est quand même une mesure (d)étonnante pour un humaniste !

    - Sauf erreur de ma part, les pompes funèbres, service public, relèvent du niveau communal (même si les communes en ont perdu le monopole). Le système nationalisé que tu prônes Frédéric, est bien radical. En grossissant le trait, ce serait "allez hop fosse commune pour tout le monde". La gratuité certes, mais avec un cercueil unique alors. Quid des dernières volontés des défunts ? Quid de la vanité qu'il y a à ériger des mausolées ?

    - Une remarque au passage, tu écris "que parier sur la mort de ses ascendants n'est guère reluisant", mais c'est le système tout entier qui est basé sur un tel pari. Les retraites, les assurances etc reposent sur les tables de mortalité qui fixent l'espérance de vie pour chaque tranche d'âge.

    Mais ceci dit, il faut considérer que l'exemple de Warren Buffet ou des époux Gates qui, sans spolier leurs héritiers, ont fait des dons conséquents au profit de "bonnes oeuvres" est à méditer.

    Posté par Thierry P., 27 mai 2010 à 22:55
  • Nos enfants ne sont pas nos enfants, ils sont le fruit de la terre...

    ...Et les biens que nous acumulons tout au long d notre vie appartiennent aussi à la terre, qui elle appartient à tous ceux qui y vivront après nous.
    Moi, je trouve que ton idée n'est pas une fiction( je l'ai eu aussi cette semaine et c'est en tapant "retraite et succession" que je suis arrivée sur ton blog)
    Tant que le système des retraites ne permettra pas à tous les jeunes (et pas seulement ceux qui ont hérité ) de bien démarrer dans la vie, à tous les salariés de vivre dignement, à tous les retraités de se soigner, c'est qu'on n'a pas encore les moyens d'accumuler individuellement.
    La seule croissance durable est celle qui n'oubliera personne.

    Posté par une femme, 29 mai 2010 à 10:27
  • Pour l'hérétique : évasion fiscale, pas de problème ! Mais la pension s'envolerait... et de toutes façons si les héritiers vivaient en France ou en UE, comment pourraient-ils faire rentrer ce patrimoine gagné indûment ?

    Posté par fkelder, 03 juin 2010 à 21:09

Poster un commentaire