ataraxosphere

Le blog de Frédéric Kelder (contribuable d'Aubervilliers et de Noisy-le-Sec) et de Florent Zanetti (résident de Paris 13ème). Réflexions citoyennes pragmatiques, sans tabou ni clanisme.

17 septembre 2008

Les Abkhazes et les Ossètes l'ont cherché quand même !

Je me suis abstenu de commenter la situation géorgienne pendant un moment, mais je vais faire faute de temps quelques remarques à la chaîne :
1/ les Abkhazes et les Ossètes du sud ont refusé les passeports géorgiens
2/ Ils ont accepté les passeports russes, qui y ont vu une façon d'accroitre leur mainmise sur le Caucase
3/ La Géorgie a continué de payer les retraites aux habitants de ces deux régions, qui ont pourtant mis l'armée géorgienne dehors.
4/ La Géorgie a souhaité retrouver son territoire et exercer sa souveraineté partout.
5/ Les Abkhazes et les Ossètes ont vu l'armée revenir et ont paniqué.
6/ Faut-il s'étonner que la Russie aille défendre ceux qui détiennent le passeport russe, à quelques kilomètres de leur frontière.

Maintenant, remplacez Abkhazes et Ossètes par Alsaciens et Basques, Géorgie par France et Russie par Espagne et Allemagne...
Qui a tort et qui a raison ? Je vous souhaite bien du plaisir.... Finalement l'indépendance de l'Abkhazie et de l'Ossétie est tout de même une solution d'apaisement je crois. Je crois que la Géorgie et la Russie ont été prises dans l'engrenage, et que les Abkhazes et les Ossètes ne sont victimes que d'eux-mêmes !
Je le redis, et je sais que Florent n'est pas d'accord, que pour moi le droit des peuples à disposer d'eux mêmes est un droit fondamental, qui passe avant même l'intégrité territoriale. Toutefois, dans le cas présent, les populations ayant été chassées par les uns ou les autres, il est difficilement applicable. On ne voit pas en effet comment faire un référendum avec les populations locales, quand elles ont été "nettoyées" par les uns ou les autres.
Mais j'ajoute aussi que je trouve toute vélléité d'indépendance stupide, à l'heure où nous sommes en train de fusionner nos monnaies et bientôt nos peuples.

Posté par fkelder à 19:17 - International - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

  • Vraiment, j'ai du mal à croire ce que je viens de lire, revisitez les livres d'histoire.
    Les peuples via propagande et souffrance sont dressés les uns contre les autres, actuellement...S'il vous plait, parlez de ce que vous maitrisez.

    Posté par mlw, 17 septembre 2008 à 20:50
  • Je n'ai pas suivi cette histoire et n'ai pas de position sur le sujet, mon désaccord porte uniquement sur le fait qu'à mon sens la balkanisation du monde n'apportera que des ennuis (comme il en a toujours été) et d'ailleurs tu le dis très bien dans ton dernier paragraphe...

    Posté par florent, 17 septembre 2008 à 21:14
  • Qu'y a t'il de contestable historiquement là dedans ! Sans remonter avant l'URSS, bien sûr, parce que ni le président russe ni le président géorgien n'ont connu les tsars...
    Je renvoie par exemple à ce petit article : http://www.lecourrierderussie.ru/fr/magazine/?artId=3106
    ou à ce document plus long de l'IFRI http://www.ifri.org/files/Russie/german_francais.pdf

    Mon article est bien évidemment brutal et choquant, je le sais, et je compatis sincèrement à la douleur individuelle des victimes de ces évènements.

    Je rappelle par ailleurs, à toutes fins utiles, que la Géorgie est une démocratie, la Russie ça peut se discuter... mais en tout cas ce sont des adultes. Quant aux références à la propagande, bien sûr, mais elle n'a d'effet que sur ceux qui l'écoutent. N'en serions pas nous aussi victimes ?
    Je n'ai pas parlé des nationalismes directement mais c'est le coeur du sujet (et pas seulement russe ou géorgien !), il ne faut pas croire que le nationalisme est réservé aux dirigeants. Je suis allé déjà quelques fois en Europe de l'Est et c'est un sentiment bien commun...et bien partagé.

    Posté par fkelder, 17 septembre 2008 à 22:09
  • Ces remarques ne pourront évidemment pas tenir si le président géorgien a raison quand il accuse la Russie d'avoir manoeuvré avant même que l'armée géorgienne n'ait réinvestie le territoire.L'affaire suit son cours.

    Posté par fkelder, 17 septembre 2008 à 22:15
  • S'il fallait faire une comparaison, il fallait mieux utiliser l'exemple de la yougoslavie.
    L'europe a accepté la scission alors pourquoi l'a refuser pour la Géorgie qui a supprimé le statut d'autonomie des régions en crise qui existait avant la mainmise du nationalisme géorgien.
    Et puis , les russes lorgnent du côté des ports géorgiens et n'apprécient pas la volonté de la géorgie d'intégrer l'otan.

    Posté par houhou, 17 septembre 2008 à 22:40
  • Il me semble un peu fallacieux de comparer l'Abkhazie et l'Ossétie aux problèmes basques ou alsaciens.
    Ces régions n'ont jamais reconnu dés son indépendance l'autorité de la Géorgie. Elles etaient de fait autonomes. L'union européenne a laissé pourrir pendant 20 ans la situation, quant à la Russie, elle n'a jamais acceptée la partition de son empire. Mais il s'agit ici de populations russophones qui à terme veulent redevenir russes.

    Posté par leunamme, 18 septembre 2008 à 07:43
  • lien

    lire aussi ceci :
    http://www.grozbulles.eu/2008/dessin-politique-413-russie-une-main-de-fer-dans-un-gant-dacier/

    Posté par florent, 18 septembre 2008 à 13:00

Poster un commentaire